Accueil

Accueil

Introduction

La Petite Ferme de l’auberge est un organisme communautaire à but non lucratif. Créée en 2001 par un comité de citoyens sensibilisés aux manques de ressources des hommes qui se retrouvent à un moment dans leur vie sans domicile fixe. La Petite Ferme de l’Auberge accueille une clientèle d’hommes aux prises avec des difficultés ponctuelles, des dépendances et/ou des problèmes de santé mentale diagnostiquée ou non.

La Petite Ferme offre une panoplie de services dont l’hébergement à court et à moyen terme leur permettant la reprise en main de leur vie. Elle dispose de 10 places en hébergement sur la ferme et 5 places en appartement supervisé.

Sa clientèle provient de centres de crise, des hôpitaux, des C.L.S.C. et individus en contact avec des personnes qui vivent dans la rue.

Afin de continuer sa mission d’aider les plus démunis et élargir son champ d’activité, la Petite Ferme de l’Auberge, voit à la distribution de denrées alimentaires livrées à plus de 30 familles/individus de la région immédiate ainsi que la livraison de repas aux personnes âgées, handicapées et démunies (popote roulante).

Sa situation en milieu agricole favorise un développement optimal de la personne qui vit des difficultés reliées à la consommation.

Elle génère des revenus par ces activités de vente de produits provenant de la Petite Ferme de l’Auberge tel que ; confitures, œufs, produits du terroir et autres.

Les résidents s’inscrivent au programme individuel de la maison qui porte un regard sur l’ensemble de la personne favorisant la responsabilisation, le respect communautaire en visant la pleine autonomie. 

Mission

« Héberger, aider, encadrer et former des hommes qui sont en situation précaire, et qui sont désireux d’apporter des changements dans leur vie ».

La Petite Ferme s’adresse à des hommes qui veulent améliorer leur vie qui s’est détériorée au fil des mois, voire des années. Souvent, l’individu qui se présente chez-nous a perdu le contrôle de sa vie, à cause soit d’une dépendance, soit d’un problème de santé mentale ou émotive.

Souvent, il ne sait plus trouver sa place dans notre monde, il n’avance plus. Il est complètement dans la brume. Prisonnier d’une incessante angoisse, il ne sait plus comment vivre tout simplement la seule journée qui se présente devant lui; la plupart a connu l’itinérance, des problèmes de toxicomanie et souvent de psychiatrie.

La Petite Ferme n’est pas une maison de thérapie; toutefois, plusieurs résidents nous affirment avoir cessé toute consommation parce que le milieu de vie qu’elle leur offre est harmonieux et exempt de consommation.

Historique

la Petite Ferme de l’Auberge a reçu le statut d’organisme à but non lucratif le 25 octobre 2001.

Elle est également reconnue comme une œuvre de charité lui permettant d’émettre des reçus pour fin d’impôt pour tous les dons en argent qui lui sont remis.

Dans ses débuts, bien avant son incorporation, La Petite Ferme était rattachée à l’Auberge Sous Mon Toit (Granby), centre d’hébergement pour jeunes en difficulté, d’où la provenance de son nom : La Petite Ferme de l’Auberge.

La Petite Ferme de l’Auberge a tenu à en conserver le nom. Ces deux organismes sont animés de la même philosophie et poursuivent un but commun : AIDER des personnes en difficulté en offrant l’hébergement et la relation d’aide, cela dans une démarche d’insertion sociale et l’aide à l’emploi.

Témoignages

Il nous arrive souvent de nous faire poser la question : « Est-ce que La Petite Ferme rend vraiment service à ces hommes que vous hébergés ? Est-ce que leur vie s’est améliorée suite à leur passage chez-vous ?».

Lorsque nous travaillons auprès des personnes, les changements positifs ne sont pas toujours visibles. D’autres récolteront ce que nous avons semé comme nous récoltons ce que d’autres ont semé avant nous.  

Vivre en communauté est le meilleur moyen pour évoluer, pour apporter des changements positifs dans nos comportements. Voici certains résultats positifs qui sont le succès d’individu d’abord mais aussi de la structure et des personnes en place.

Mickaël

Il y a quatre ans, j’ai fait un stage de 8 mois à La Petite Ferme. C’est là que j’ai mis fin à ma consommation de boisson et de drogue. Avant cela, j’avais connu l’itinérance, des maisons de thérapie et quelques séjours en psychiatrie. A la Petite Ferme, j’ai fait un retour aux études ; présentement, je complète mon secondaire V. Je suis schizophrène, mais depuis mon séjour à La Petite Ferme, je ne suis pas retourné en psychiatrie. J’accepte ma maladie, j’accepte la médication que je vais devoir prendre toute ma vie.

<< Précédent
Suivant >>

Faire un don

Merci à toutes les personnes et organisations qui contribuent à nous permettre d’aider !